Nos éditions et +

Tous les artistes

Suite ...

WAYDELICH Raymond Emile : LE CROCODILE - DISQUE 2002 WAYDELICH Raymond Emile

LE CROCODILE - DISQUE 2002 WAYDELICH Raymond Emile
Prix
390.00 € 
(Foreign countries : without V.A.T – Without frame)
Artiste
WAYDELICH Raymond Emile
Technique
Gravure originale signée
Format (cm)
66x50cm
Oeuvres du même artiste :

Biographie de WAYDELICH Raymond Emile


















L’artiste alsacien Raymond Emile Waydelich collabore avec la galerie l’Estampe depuis de très nombreuses années. La réelle amitié qui les unit grâce à une relation de confiance établie, permet à la galerie de présenter un fond des plus importants de ses gravures, peintures et sculptures.

Son œuvre, peuplée de créatures fantasmagoriques, est d’une truculence, d’un humour et d’une poésie insolites.
Passionné d'archéologie, il s’en est inspiré pour développer son "archéologie du futur" : il assemble, peint et conserve les choses - telles que le monde et l'environnement apparaissent à différentes époques.
Collectionneur infatigable d'objets et de photos, Waydelich s’est construit un œuvre protéiforme, qui mêle collages, assemblages, installations. C’est une méticuleuse et fantaisiste méditation plastique, à la fois mélancolique et pleine d’humour, sur le temps et la mémoire.


Né à Strasbourg-Neudorf, le 14 septembre 1938.

Fils de Marcel Waydelich, ébéniste et de Frieda Schneider, botaniste.


J’ai été exilé dans le Périgord, à Soursac pendant la Seconde Guerre mondiale avec ma grand-mère Frédérique née en 1888 à Strasbourg Neudorf, mon grand-père, Emile, ébéniste et ma mère Frieda.

De retour à Neudorf en 1941, nous nous sommes réfugiés à Gougenheim où j’ai fréquenté l’école en 1943. Deux ans plus tard, en 1945, retour à Neudorf. C’est la fin de la guerre et j’entends parler français pour la première fois. A cette époque, aussi, je découvre les bananes, les chewing-gum ainsi que le transistor (américain).

En 1947, j’ai fait la connaissance de Zorro, Erol Flynn et John Wayne aux cinémas Scala et Polygone  à Strasbourg –Neudorf. J’ai commencé à rêver et je suis renvoyé de l’école municipale rue du Lazaret.

Nul, à 10 ans, je suis arrivé au collège de Matzenheim. C’est dans le journal Spirou que je lisais, dans les histoires de l’oncle Paul, "La vie d’Heinrich Schliemann, l’homme qui a découvert Troie". Toute ma vie il me fascinera.

1949, je suis tombé gravement malade et j’ai été obligé de rentrer à Neudorf rue du Zellenberg. Alité pendant 18 mois, j’ai eu le temps de lire, miracle. Le destin n’a pas voulu que je meure. J’ai commencé à rêver de pêche, de palmiers, de voyages.

A 14 ans, je suis rentré en apprentissage chez mon père sculpteur sur bois. A 15 ans, grâce à Louis Fritsch, professeur, je suis rentré aux Arts Déco de Strasbourg. Là, ma vie bascule. C’est une autre galaxie.

Au bout de quatre ans, j’obtiens mon premier diplôme ainsi que le grand prix de la ville de Strasbourg. J’ai passé le concours de l’école nationale supérieur des Arts Déco de Paris, que j’ai fréquenté pendant deux ans, et j’obtiens ainsi mon deuxième diplôme.

En 1959, sursitaire, je suis parti au 2° génie à Metz. J’ai demandé le service Information et Photo. Au bout de 9 mois, j’ai demandé le service photographie de l’armée et je suis parti comme photographe au 12° Génie en Algérie. J’y suis resté 18 mois et c’était la guerre ! ( maintien de l’ordre). Mais en 1961 je fais mon premier reportage photographique sur les sites archéologiques romains en Algérie.

Début 1962, j’ai repris le travail chez mon père, comme décorateur dans son ébénisterie du Neudorf.

C‘est vers les années 1970 que j’ai commencé à « tâter » la création plastique.

Voyage en Tunisie du Nord, recherches archéologiques à Tabarka.

En 1971, première boîte de mémorisation fermée et numérotation archéologique.

1972, voyages et visites des sites d’Ephese, Aphrodisias, Millet, Hyerapolis, en Turquie.

En 1973, j’ai trouvé un manuscrit de 1890 qui appartenait à une apprentie couturière, LYDIA JACOB, née à Neudorf. J’ai commencé à raconter sa vie, elle est devenue mon associée. Ma vie bascule et Lydia devient une star. Je fais ma première exposition en 1973/74.

En 1978, je suis sélectionné à la biennale de Venise, une dizaine d’années après Hans Arp. Au pavillon français, (commissaire J.J. Leveque), j’expose un environnement « L’homme de Frehof, 2720 après J.C », que je dédie à Lydia Jacob. »


                                               R.E.Waydelich : Marchand de Bonheur et Archéologue du Futur.


 

EXPOSITIONS ET SALONS



1974

Pforsheim, Galerie Günter Krauss D

Hugstetten, Galerie Regio D

Paris, Galerie Le soleil dans la tête » F

1975   

Köln, Internationale Kunstmesse D

Eutlingen, Galerie Domberger

Basel, Art 1975, One man show, Galerie Regio

1976   

Hagen, Karl Ernst Osthaus Museum, Galerie Domberger D

1978   

Venise, Biennale de Venise, Pavillon Français, I

L’homme de Frédehof « 2750 Après J.C. »

Hommage à Lydia Jacob, Ministère de la culture Française

1979   

Rotweil , Kunst Forum Rotweil, Commissaire Claude Rossignol

1980   

New York, Art Expo 80, USA, Galerie Domberger, Reutlingen

1981   

Strasbourg, Musée Zoologique et d’histoire naturelle, France

1984   

Strasbourg, Musée Archéologique « 3500 nach Christus »

Conservateur B. Schnitzler France

Freiburg, Tief Garage, Augustiner Platz „3500 nach Christus“

Galerie Regio, F. Kost D

1985   

Cordoba, Museo de Arte Moderno Emilio Caraffa, Argentine

Ministère de la Culture Française, J.Lang et G. Estève

1986   

Mulhouse, Musée des Beaux-Arts, Conservateur M.Fuchs, France

Paris, Centre National d’art Plastique, France

Rétrospective Lydia Jacob Story

Dallas, Gallery Goldstrom USA

1988   

Lund, Kunsthalle Lund, Schweden. Rétrospective Lydia Jacob Story

1989

New York, Galerie Foster Goldstrom USA

1990

Kehl AM Rhein, Galerie in den Stadthalle, Deutschland

1991   

Paris, Galerie Arlette Gimaray, France

1992   

Olten, SEGA, H. Heberli et M. Hasswirth, Schweiz

1993   

Basel, Galerie Otmar Triebold, Schweiz

Liège, Galerie Art Actuel Belgique

1994   

Villefranche s/Saône, Centre d’art Plastique, L’île d’Orsi, « 3720 après J.C. » France

1995    

Strasbourg, Musée archéologique, Mutarotnegra, « 3790 après J.C. »Conservateur B. Schnitzler, Place

du Château des Rohan, Ville de Strasbourg, France

Strasbourg, 1er Caveau du Futur «  3790 » après J.C. Place du Château des Rohan, Ville de Strasbourg, France

1996   

Frankfurt, Galerie « Die Galerie », Peter Pfender, Deutschland

Colmar, Edition R. Bucciali, Gravures Afrika, France

1997   

Kassel, 2ème Caveau du Futur  3790 après J.C“ Luther Platz, Deutschland

Kassel, Museum für Sepulcral Muséum, Mutarotnegra « 3790 après J.C. » Deutschland Mochental

Galerie Schrade, Schloss Mochental Deutschland

1998   

Colmar, Centre D’art Contemporain André Malraux France

Karlsruhe, Haus der Regionen, Deutshland

Ofenburg, Kunstverein Deutschland

Hugstetten, Gelrei Regio F. Kost Deutschland

1999

Strasbourg, Centre européen d’Action Artistique Contemporaine, Hommage de Lydia Jacob aux

Jardins Familaix », Rue de la Fourmi, La Robertsau, France

Esslingen, Lydia Jacob Story, Kusntverein Esslingen, Villa Merkel, Deutschland

Strasbourg, Galerie L’Estampe France

2000   

Ribeauvillé, La cave vinicole de Ribeauvillé, „Vins et Tapis du Népal“, France

Colmar, Remy Bucciali Editins, « Voyages d’hôtels », gravures France

Paris, Galerie Guy Moch, France

Epelborn, Epelborner Volksbank Deutschland

Tokyo, Galerie MMG M. Yusaku Masuda, Japon

Freiburg, Galerie Blau, gravures et Tapis du Nepal, Deutschland

Strasbourg, Galerie L’Estampe, France

Filderstadt, Galerie Domberger – Die Insel- Deutschland

Karlsruhe, Galerie Schrade, Deutschland

2001   

Strasbourg, Galerie L’Estampe, France

Aalen, Galerie Zeiss, Allemagne

Crailsheim, Stadtmuseum im Spital, Allemagne

Hong Kong, Galerie les contes d’orient, Aquarelles Turquie

Tokyo, Galerie MMG M. Yusaku Masuda, Japon

Mochental, Galerie Scloss Mochental, Allemangne

Kehl, Galerie Ewers, Allemagne

2002   

Srasbourg, Galerie L’Estampe, France

Toulouse, Galerie Kandler, France

Frankfort, Die Galerie, Allemagne

Rotweil, Forum Kunst Deutschland

Berlin, Galerie Aquaforte, Deutschland

Offenburg, Galeire Wild Deutschland

2003   

Guttersloh, Galerie Grabenheinrich, Deutschland

Hohenkarpfen, Ofgut (Antibes – Schwartzwald – Hohenkarpfen) Deutschland

Strasbourg, Conseil protestant de Strasbourg, Année de la bible

Un livre pour l’an 3454, France

2004

Freiburg, Galerie Eberwein. Les céramiques Majolika de Karlsruhe

et éditions F. Delille de Paris. Deutschland

Stuttgart, Gunter Krauss Schmucken. Céramiques Mayolika. Deutschland

Freiburg, Buromarkt Streit. Deutschland



En permanence à la Galerie L’Estampe à Strasbourg et à la Galerie Remy Bucciali à Colmar.



Présent depuis de nombreuses années aux salons suivants :


Strasbourg : St’art

Paris : Art Paris

New York : Art Expo

Frankfurt : Ambiente et Tendence

Birmingham : Spring Fair